Review : Ils ont dessiné à leur guise » un aperçu de l’art et de l’histoire de Disney

Divulgation complète : L’auteur de cette critique a reçu un exemplaire gratuit de l’ouvrage par l’éditeur pour évaluation. Puisque les films sont sous le parapluie de son nom, certaines personnes ont tendance à penser que les premiers films de Disney se sont simplement matérialisés à partir de la tête de Walt Disney, sans compter la petite armée d’animateurs et d’artistes qui se sont noyés dans les pochoirs et la sueur, donnant vie aux rêves de l’oncle Walt.

Un nouveau livre Disney

Le nouveau livre de Didier Ghez, « They Drew As They Pleased : The Hidden Art of Disney’s Mid-Century Era, » jette un regard approfondi sur l’art redécouvert des projets animés Disney des années 50 et 60. Il raconte l’histoire de ceux qui ont conçu les héros, les méchants et les mondes qui ont dominé l’imagination des générations. Le livre, le quatrième volume d’une série de Ghez, se concentre sur l’art et le travail des artistes Walt Peregoy, John Dunn, Tom Oreb et Disney art power couple Mary et Lee Blair. Vous ne connaissez peut-être pas les noms, mais tout, des classiques des années 40 « Fantasia » et « Pinocchio » aux favoris des années 50 « La Belle au bois dormant » et « 101 Dalmatiens » en passant par une montagne de projets bizarres, ne serait pas la même chose sans eux.

Ghez a une affection claire pour le sujet, et le livre maintient un équilibre entre l’histoire et le contexte et les yeux des lecteurs qui dessinent l’art. Ceux qui préfèrent se concentrer sur les films et les spéciaux télévisés sans se soucier de l’effort qu’ils ont dû fournir ne peuvent pas aller plus loin qu’un rapide retournement de couverture à couverture. Ceux qui sont prêts à aller un peu plus loin, cependant, seront en mesure de plonger directement.

L’art et les hommes (et une femme) mis en lumière ici sont fascinants. Beaucoup seront attirés par l’histoire de Mary Blair, une artiste féminine qui a dépassé dans un domaine dominé par les hommes, car elle était l’une des favorites de Disney lui-même. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi ; ses dessins pour « Alice au pays des merveilles » sont armés de couleurs qui semblent venir directement de vos rêves. Une pièce – qui orne la couverture du livre – représente Alice assise devant une table d’un bleu océan apparemment sans fin, avec toutes sortes de théières, de tasses et de chaises multicolores, sur fond sombre avec de petits arbres dénudés, évoquant un sentiment de mystère et de terreur derrière les couleurs vives au premier plan. En d’autres termes, il saisit parfaitement l’émerveillement et les soupçons d’effroi qui se dégagent du film.

Il y en a plus pour les passionnés, car les artistes sont souvent tout aussi intéressants que leur travail. Par exemple, il y a Tom Oreb, l’amateur de jazz calme qui a conçu la majorité des personnages de la « Belle au bois dormant » mais qui avait la réputation d’être difficile. Ses dessins, comme celui d’un garçon à dents de lapin dans une séquence abandonnée de « Jabberwock » dans « Alice », semblent avoir été rendus il y a des décennies, mais ils s’intègrent parfaitement dans l’animation moderne.

Bien que les fans occasionnels ne passent pas beaucoup de temps avec elle, ceux qui s’intéressent aux noms dans les coulisses auront beaucoup à aimer. « Ils ont dessiné comme ils l’ont voulu : The Hidden Art of Disney’s Mid-Century Era », sortira le 7 août.

Laisser un commentaire

luctus mi, non eleifend ante. commodo lectus sit eget ut leo. Phasellus