Les 101 Dalmatiens le film Disney

Titre Original: One hundred and One Dalmatians. Année: 1961. Durée: 79 minutes. Réalisateurs:Wolfang Reitherman, Hamilton Luske and Clyde Geronimi . Musique: George Bruns. Voix Françaises:

Walt Disney a passé la majeure partie de sa carrière dans l’animation, affinant et améliorant le médium avec chaque image. Dans les années 1950, il avait atteint un tel niveau de détail que des films comme La Belle au bois dormant étaient si chers qu’ils ne pouvaient pas faire de profit. Il était également très occupé par d’autres projets, comme des films d’action en direct, la télévision et Disneyland. On lui a même conseillé de se retirer de l’industrie de l’animation maintenant qu’il avait trouvé du succès ailleurs. Heureusement, il n’a pas abandonné et il a pris la division animation dans une nouvelle direction.

Le film les 101 Dalmatiens

Les 101 Dalmatiens est basé sur un livre du même nom de Dodie Smith. Walt a personnellement demandé les droits du livre parce qu’il pensait qu’il ferait un film d’animation fantastique. Ce film a brisé de nombreuses traditions dans l’animation Disney. Pour commencer, c’était le premier long métrage d’animation Disney à avoir lieu à l’époque où il a été réalisé (fin des années 1950/début des années 1960). Bien que le film contienne des chansons, ce n’est pas vraiment une comédie musicale. Le style de l’animation rappelle l’art moderne, qui a perdu beaucoup des lignes épurées et raffinées que l’atelier avait perfectionnées au fil des ans. Les progrès techniques leur ont permis de gagner du temps dans le département Encres et Peintures en utilisant la technologie Xerox pour scanner les dessins d’animateurs et les imprimer en celluloïd pour la peinture. Pour créer les véhicules dans le film, les animateurs ont filmé des maquettes de voitures et transféré le film sur cels à l’aide de Xerox, leur donnant un aspect plus réaliste que ce qui était possible grâce à une animation dessinée à la main. Il y avait une équipe désignée qui était entièrement responsable de l’application des taches à chaque chien. Ken Anderson a conçu l’arrière-plan pour donner l’impression qu’ils avaient été scannés avec Xerox afin de donner un style unique à l’ensemble du film. Alors que les animateurs étaient très enthousiastes quant au style du film, Walt était triste de voir le style raffiné et raffiné de ses films d’animation précédents disparaître.

Il a fallu trois ans à une équipe de 300 animateurs pour terminer Cent un Dalmatiens, même si le processus Xerox a permis de réduire le temps entre les dessins initiaux et les cellulos finaux. Le film a également coûté 4 millions de dollars à réaliser, ce qui, tout en restant cher, était beaucoup moins cher que les 6 millions de dollars qu’il a coûté pour produire La Belle au bois dormant. Malgré toutes ses ruptures dans la tradition, le film s’enorgueillit de deux voix familières. J. Pat O’Mally chante Jasper et Cyril dans The Adventures of Ichabod et M. Toad et Tweedle Dee/Dum dans Alice au pays des merveilles. Betty Lou Gerson, qui chante Cruella De Vil, était la narratrice de Cendrillon. Et l’équipe de réalisation de Woolie Reitherman, Ham Luske et Clyde Geronimi a réalisé certains des plus grands films d’animation de Disney jusqu’à présent, y compris Pinocchio, Dumbo, Cendrillon et Peter Pan.

Le film s’ouvre sur une séquence de générique très stylisée inspirée par les taches sur les protagonistes canins. Roger est un auteur-compositeur célibataire accro au travail jusqu’à ce que son dalmatien Pongo le force à rencontrer une dame nommée Anita, qui a un dalmatien nommé Perdita, sans que cela ne soit un hasard. Roger et Anita/Pongo et Perdita tombent amoureux et se marient. Quand Perdita a une portée de chiots, Cruella De Vil, la patronne folle de la mode d’Anita, fait une offre ferme d’acheter les chiots pour qu’ils fassent partie d’un manteau de fourrure. Roger et Anita refusent, alors Cruella fait faire une sieste à ses sbires Horace et Jasper. Pongo et Perdita se sont lancés dans une course-poursuite pour récupérer leurs chiots, ce qui a impliqué un grand nombre d’autres animaux. Quand ils les rattrapent, ils découvrent que Cruella s’est fait voler tellement d’autres chiots qu’il y en a maintenant 99. Ils sont capables de surpasser Cruella et de rentrer chez eux avec Roger et Anita, qui décident de garder les 101 chiens (99 + Pongo + Perdita = 101) et de déménager dans le pays où ils peuvent avoir une “plantation dalmate”.

Un vrai succès pour le film Disney

Cent un Dalmatiens ont été libérés le 25 janvier 1961. Ce fut un succès d’accolade, tant sur le plan critique que sur le plan financier. Les critiques ont été unanimes dans leurs louanges. Certains ont prétendu que c’était le meilleur film de Disney depuis Dumbo. D’autres ont applaudi l’humour plus sophistiqué et spirituel contre les gags plus slapstick qui ont fait la renommée de Disney. En termes de succès financier, il a gagné 14 millions de dollars dans sa version initiale, soit plus de trois fois son coût de production. Il a redynamisé et sauvé un studio d’animation qui risquait d’être épuisé par les autres entreprises à succès de Walt. Il a été rediffusé 4 fois en salle en 1969, 1979, 1985 et 1991. Il a fait ses débuts en vidéo amateur en 1992.

J’ai vu Les 101 Dalmatiens pour la première fois lors de sa sortie en salle en 1991 et j’ai été immédiatement obsédé par lui. Bien que la carte de titre et le matériel promotionnel original du film indiquent clairement le numéro, la rediffusion de 1969 et toutes les parutions subséquentes l’ont abrégé à l’orthographe numérique, 101 Dalmatiens. Le film est délicieux et s’adresse instantanément à tous les groupes d’âge. Cherchez les camées de certains des chiens de Lady and the Tramp, y compris Lady, Jock, Bull et Peg. Les fans d’animation Disney pourraient également attraper les chiots en regardant le célèbre court métrage Disney, Flowers and Trees. Le film Disney a été adapté en un film d’action à succès en 1996, mettant en vedette Glen Close. Une série animée de courte durée a été réalisée en 1998 et une suite en direct, 102 Dalmatiens, a suivi en 2000. En 2003, Disney a réalisé une suite animée en direct sur vidéo, 101 Dalmatians 2 : Patch’s London Adventure. Bien qu’il ait produit une quantité impressionnante de contenu au cours des dernières années, aucun d’entre eux n’est à la hauteur du classique original de 1961.

Les 101 Dalmatiens devrait sortir sur Blu-Ray en édition Diamond le 10 février 2015. Il est sorti pour la dernière fois en DVD en 2008 sous la forme d’une édition Platinum à deux disques, qui est épuisée depuis janvier 2010. Le film a fait l’objet d’une restauration complète et est spectaculaire. Le film est présenté en plein écran, ce qui est en fait son format original en salle. Bien que surprenant pour une époque où le grand écran était la norme et un argument de vente pour éloigner les téléspectateurs de leurs téléviseurs, le tournage en plein écran permettait d’économiser du temps et de l’argent. En prime, le DVD comprend un reportage sur les coulisses, un article sur la relation de Walt Disney avec Doddie Smith, des galeries d’animation, des chansons supprimées et un jeu-questionnaire en mode pop-up. On s’attend à ce qu’il soit publié de nouveau en 2014 sous la forme d’une édition Diamond.

Les 101 Dalmatiens le film

Quel sacré dessin animé ! C’est en effet ce qu’on peut dire en pensant aux 101 Dalmatiens.

Mais ce dessin animé n’aurait pas vus le jour sans un échec. En effet, la belle au bois Dormant (classique précédent) avait amassé des résultats trés décevants au Box-office malgré le budget important du film. Peut-être que les contes de fées avaient finis par lasser les spectateurs. Walt Disney eut donc l’idée d’adapter un livre de Dodie Smith pour son prochain dessin animé en changeant totalement de style. Bien lui en pris puisque le dessin animé fut un triomphe à sa sortie.

L’histoire est celle d’un dalmatien qui, lassé d’être seul, cherche une compagne à son maître, un brave compositeur. Après quelques aventures , Roger (le compositeur) et Anita (une femme rencontrée dans un parc) décident de se marier. l’occasion idéal pour Pongo (le dalmatien) de faire de même avec Perdita (la chienne d’Anita). Une fois installés, les jeune couples (d’humains comme de dalmatiens) sont perturbés par l’arrivée de Cruella, une fumeuse acharnée. Celle-ci désire acheter les 15 petits chiots de Pongo et de Perdita pour faire un manteau de fourrure de dalmatiens. Après que Roger ait refusé, elle s’énerve et promet une vengeance…

L’histoire change réellement des autres histoires Disney habituellement tirées de contes. L’humour est trés présent dans le film essentiellement grâce à Cruella, à ses deux larbins-bandits Orace et Jasper et à toute la meute de chiens. Le parallélisme entre le couple d’humains et de dalmatiens est souvent amusant tout comme les commentaires du narrateur qui n’est autre que Pongo. Bref, ce dessin animé sans être hilarant est vraiment distrayant.

Parlons du graphisme qui est lui aussi différent. Le style est plus éloigné des Disney précédents. Les décors sont fouillés sans être aussi soignés que ceux de Blanche-Neige. Il y a un réel changement comparé au style trés “vertical” de “La belle au bois Dormant”. L’animation est vraiment trés fluide. Les mouvements et les attitudes des personnages sont réussies. Même si on peut voir les ficelles des effets spéciaux, la multitude de petits chiots est bien rendue (surtout pour l’époque).

La musique n’est vraiment pas trés présente dans le film, seul le thème de Cruella chanté par Roger est retenu. Cette chanson a un petit côté “jazzie” qui me plaît .

La trame fait place à trois des méchants les plus réussis de tout l’univers Disney. Orace et Jasper sont deux bandits maltraités pas Cruella. Tout le long du film, ils se tapent dessus tout en regardant des jeux télévisés. Ils sont surtout comiques lorsqu’ils se lancent à la recherche de la troupe de dalmatiens. Cruella serait plutôt une vilaine caricature de la femme du XXème siècle. Elle enfume toute la maison de Roger et Perdita, ne pense qu’à l’argent et à ses manteaux de dalmatiens. On la voit même enragée lors d’une course poursuite dans une chemin neigeux contre un camion. Une scène mémorable !

En conclusion, les 101 dalmatiens est un dessin animé que j’aime beaucoup pour sa légèreté et pour son humour. L’adaptation en “vrai” film avec de vrais acteurs est, à mon goût, moins bien réussie.

Laisser un commentaire