Disney veut que sa part du gâteau soit encore plus grande et la meilleure façon de l’obtenir est d’annoncer qu’elle ne va pas renouveler son accord avec Netflix, qui expire en 2018, pour lancer son propre service de streaming en 2019. Cette possibilité est évoquée depuis un certain temps déjà, mais la baisse des bénéfices de l’année dernière a fait que l’entreprise n’a plus voulu attendre pour annoncer cette bombe qui change les règles du jeu.

Lancer son propre service de streaming en 2019

Ainsi, des films Disney tels que Toy Story 4, Frozen 2 ou la version chair et sang de The Lion King vont devenir exclusifs à cette nouvelle plateforme. En outre, il y aura aussi de la place pour une multitude de titres de son vaste catalogue disons, les classiques de Disney ne seront que là mais il y aura aussi des films, des séries télévisées et plus de contenu qui ne pourront être vus qu’ici. Si vous voulez Disney, vous n’aurez pas d’autre choix que de passer par le cerceau.

Certains d’entre vous se demandent sûrement pourquoi vous devriez attendre 2019, et ce n’est pas un autre qui en 2016 a prolongé leur accord avec Netflix jusqu’en 2018, ils ne peuvent donc pas le faire avant. Cependant, ce mouvement n’a pas tardé à avoir ses premières conséquences dans l’entreprise dirigée par Reed Hastings, qui a perdu 5% de sa valeur boursière. Et tout cela le même jour, ils ont réussi à sortir David Letterman de sa retraite….

Lancé en 2019

C’est vrai, 2019 est l’année de son lancement aux États-Unis, et il reste à déterminer quand il sera étendu au reste du monde. Un an plus tôt, ce sera au tour d’un autre service similaire dédié à ESPN et à la programmation sportive. Pour cela, ils ont payé 1 580 millions de dollars pour devenir l’actionnaire majoritaire de BAMTech, la société en charge de la diffusion en continu des principales ligues américaines de baseball.

N’oublions pas non plus que l’empire Disney a beaucoup grandi ces dernières années et que les leurs sont aussi les bandes Marvel ou Star Wars, il a donc beaucoup à gagner pour son lancement. La question est maintenant de savoir dans quelle mesure ils vont faire souscrire le monde à tant de services, parce que c’est encore une première étape que beaucoup d’autres entreprises pourraient suivre. La première victime sera Netflix, c’est peut-être pour cela qu’il investit tant dans son propre contenu, mais notre poche en souffrira aussi magnifiquement..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here