Industrial Light and Magic

Industrial Light and Magic. Trois mots synonymes d’une indéniable valeur ajoutée en matière d’effets spéciaux. Devenue aussi incontournable que la saga Star Wars, la compagnie de George Lucas se place depuis trente ans en leader sur un marché longtemps considéré comme secondaire. Industrial Light and Magic a créé les effets spéciaux de 8 des 15 hits du box office de tout les temps, remportant 14 Academy Awards pour les meilleurs effets visuels et 16 récompenses pour la réalisation technique. Les techniciens d’ILM sont de vrais pionniers à la tête de la révolution digitale. ILM représente la plus grande infrastructure de production digitale au monde. Elle possède trois fois le nombre de stations graphiques que son plus proche concurrent en terme de capacité.

L’HISTOIRE de Industrial Light and Magic

Lorsque George Lucas s’atèle au premier épisode de ce qui deviendra la plus grosse source de revenus cinématographiques du monde, il a encore en tête l’échec et la frustration rencontrés sur le tournage de THX1138. S’étant alors senti limité par le budget pour obtenir les effets spéciaux qu’il désirait – lacune qu’il comblera près de trente-cinq ans plus tard dans une magnifique restauration de son premier chef-d’œuvre – il décida de prévoir bien à l’avance dans la pré-production une structure construite de toutes pièces afin d’obtenir les innombrables plans truqués du film qu’il préparait pour la Fox. En 1975, Industrial Light and Magic était née, mais ce n’était que le début d’un long chemin avant de voir sur les écrans les premières armes de ces bidouilleurs de génie. L’équipe mise en place par Lucas était principalement constituée de jeunes loups motivés venus de la publicité, chapeautés par quelques pointures ayant fait leurs armes sur les deux références en effets spéciaux de l’époque: 2001: L’Odyssée de l’espace et la série Star Trek. Il permit alors à de futurs génies comme John Dykstra – formé sous la houlette de Douglas Trumbull – Dennis Muren, Phil Tipett ou Rick Baker de débuter. ILM devait à cet époque quasiment inventer ou réinventer chacune des techniques utilisées dans le film, à l’image du système de motion control, destiné à contrôler précisément les mouvements de la caméra pour ensuite les reproduire à l’envie afin de répéter les mêmes mouvements encore et encore. C’est alors que toute l’équipe se lança dans la confection des effets spéciaux à partir des planches conceptuelles de Ralph McQuarrie et les dessins de Joe Johnston (futur réalisateur de Jumanji ou Rocketeer), alors que Lucas tournait avec ses acteurs.A mesure que la production avançait, les pontes de la Fox s’impatientaient. Pendant que Lucas se démenait tant bien que mal avec ses acteurs, l’argent englouti dans les effets spéciaux dépassaient les prédictions sans que le moindre plan puisse être montré aux exécutifs du studio. Tant et si bien que Lucas dut demander une allonge de plusieurs millions de dollars que la Fox finit par consentir à accorder. Dans le même temps, à mesure que la sortie approchait et que les effets spéciaux n’avançaient pas, le réalisateur déjà stressé par la phase de montage et les incessantes batailles avec le studio, qui ne croyait pas en son film, eut à serrer son emprise sur ILM afin que les délais soient tenus. Les premiers plans étaient loin de le satisfaire et il commençait à douter de la faisabilité de son film, alors qu’il avait déjà bouclé le tournage. Si ILM n’assurait pas, toute la crédibilité de son rêve s’envolait. Il lui fallait donc monter la pression sur les artistes et maquettistes afin qu’ils parviennent à réaliser les plans de la qualité voulue. Le premier plan achevé et approuvé que la société d’effets spéciaux produisit fut celui de la fameuse séquence d’éjection du pod de sauvetage à bord duquel R2D2 et C-3PO avaient pris place. En dernier lieu, ils arrivèrent à boucler l’ensemble des plans requis et le film de George Lucas put enfin imbriquer les séquences entre-elles. Sans l’implication des magiciens d’ILM, le film aurait-il le succès que l’on sait? Aurait-il inspiré des milliers de jeunes réalisateurs? Sans la démarche de Lucas, Peter Jackson aurait-il réussi en adoptant un processus similaire avec WETA à adapter la trilogie du Seigneur des Anneaux? C’est grâce à la vision sans faille d’un réalisateur féru de technique que l’imaginaire a pu à partir de 1977 se déchaîner jusqu’à pouvoir voir actuellement tout ce qui est possible d’être créé par l’esprit.Si les artistes d’ILM sont capables d’humour – on se souviendra de ce fait peu connu concernant la reproduction miniature d’une page centrale de Playboy dans le poste de pilotage du Tantrive IV de la scène d’ouverture – ils n’en sont pas moins devenus avec un unique film des références absolues et toujours louées en matière d’effets spéciaux. D’abord consacrée aux films produits et écrits par Lucas (les autres Star Wars ainsi que les Indiana Jones), la compagnie s’est très vite investie dans d’autres productions à forte plus-value visuelle, innovant chaque fois un peu plus, apportant leur expérience dans un ensemble important de domaines de production et dépassant ainsi le cadre de l’effet visuel. Depuis les premières séquences en image de synthèse de Star Trek II aux personnages virtuels (du vitrail vivant du Secret de la pyramide au décrié Jar-Jar de La Menace fantôme en passant par la séquence du pseudopode de Abyss), ils imprimèrent leur marque, synonyme d’innovation sur une grande majorité de grosses productions hollywoodiennes. Lucas apporta son savoir faire à Peter Jackson pour l’élaboration de son Seigneur des Anneaux, et Bryan Singer vint lui aussi chercher conseil auprès ce vieux sage éclairé. Visionnaire, Lucas demeure à l’origine de Pixar, anciennement un département d’ILM avant son rachat par Steve Jobs. On lui doit aussi les animatiques de pré-production, le montage non-linéaire et tout un arsenal d’outils permettant au réalisateur de mieux contrôler l’image de son film, transformant ainsi ses frustrations en solutions qu’il partage avec le monde. Et si ILM doit subir les assauts de concurrents toujours plus acharnés avec WETA ou Digital Domains (Titanic) ils n’en restent pas moins les leaders dans leur domaine.

NOMINATIONS ET RECOMPENSES de Industrial Light and Magic

Oscar des meilleurs effets visuels en 1977 pour Star Wars : épisode IV – Un nouvel espoir
Oscar des meilleurs effets visuels en 1980 pour Star Wars : épisode V – L’Empire contre-attaque
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1981 pour le Dragon du lac de feu
Oscar des meilleurs effets visuels en 1981 pour les Aventuriers de l’arche perdue
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1982 pour Poltergeist
Oscar des meilleurs effets visuels en 1982 pour E.T. l’extra-terrestre
Oscar des meilleurs effets visuels en 1983 pour Star Wars : épisode VI – Le Retour du Jedi
Oscar des meilleurs effets visuels en 1984 pour Indiana Jones et le temple maudit
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1985 pour le Secret de la pyramide
Oscar des meilleurs effets visuels en 1985 pour Cocoon
Oscar des meilleurs effets visuels en 1987 pour l’Aventure intérieure
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1988 pour Willow
Oscar des meilleurs effets visuels en 1988 pour Qui veut la peau de Roger Rabbit ?
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1989 pour Retour vers le futur II
Oscar des meilleurs effets visuels en 1989 pour Abyss
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1991 pour Backdraft
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1991 pour Hook ou la Revanche du Capitaine Crochet
Oscar des meilleurs effets visuels en 1991 pour Terminator 2 : le jugement dernier
Oscar des meilleurs effets visuels en 1992 pour La mort vous va si bien
Oscar des meilleurs effets visuels en 1993 pour Jurassic Park
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1994 pour The Mask
Oscar des meilleurs effets visuels en 1994 pour Forrest Gump
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1996 pour Cœur de dragon
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1996 pour Twister
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1997 pour le Monde perdu : Jurassic Park
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1998 pour Mon ami Joe
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1999 pour Star Wars : épisode I – La Menace fantôme
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2000 pour En pleine tempête
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2001 pour A.I. Intelligence artificielle
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2001 pour Pearl Harbor
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2002 pour Star Wars : épisode II – L’Attaque des clones
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2003 pour Master and commander : De l’autre côté du monde
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2003 pour Pirates des Caraïbes, la malédiction du Black Pearl
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2004 pour Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban
Nomination à l’Oscar des meilleurs effets visuels en 2005 pour la Guerre des Mondes

LISTE DES FILMS de Industrial Light and Magic

  • 1977 : Star Wars : épisode IV – Un nouvel espoir
  • 1980 : Star Wars : épisode V – L’Empire contre-attaque
  • 1981 : Les Aventuriers de l’arche perdue
  • 1981 : Le Dragon du lac de feu
  • 1982 : E.T. l’extra-terrestre
  • 1984 : Indiana Jones et le temple maudit
  • 1984 : Star Trek III : À la recherche de Spock
  • 1984 : L’Aventure des Ewoks
  • 1984 : Starman
  • 1985 : Mishima: A Life in Four Chapters
  • 1985 : Les Goonies
  • 1985 : Cocoon
  • 1985 : Retour vers le futur
  • 1985 : Explorers
  • 1985 : Amazing Stories
  • 1985 : La Bataille d’Endor
  • 1985 : Le Secret de la pyramide
  • 1985 : Out of Africa
  • 1985 : Enemy
  • 1986 : Une baraque à tout casser
  • 1986 : Labyrinthe
  • 1986 : Howard le Canard
  • 1986 : Captain EO, (attraction)
  • 1986 : Star Trek IV : Retour sur Terre
  • 1986 : Golden Child, l’enfant sacré du Tibet
  • 1987 : Star Tours, (attraction)
  • 1987 : Les Sorcières d’Eastwick
  • 1987 : La Folle Histoire de l’espace
  • 1987 : L’Aventure intérieure
  • 1987 : Star Trek : La nouvelle génération, (série télé)
  • 1987 : Star Trek: The Next Generation – Encounter at Farpoint
  • 1987 : Empire du soleil
  • 1987 : Miracle sur la 8e rue
  • 1988 : Willow
  • 1988 : Qui veut la peau de Roger Rabbit ?
  • 1988 : Tucker: The Man and His Dream
  • 1988 : La Dernière Tentation du Christ
  • 1988 : Cocoon : le Retour
  • 1988 : The Accidental Tourist
  • 1989 : Les Banlieusards
  • 1989 : Leviathan
  • 1989 : Jusqu’au bout du rêve
  • 1989 : Indiana Jones et la dernière Croisade
  • 1989 : S.O.S. Fantômes II
  • 1989 : Tummy Trouble
  • 1989 : Abyss
  • 1989 : Body Wars
  • 1989 : Retour vers le futur II
  • 1989 : Always
  • 1990 : À la poursuite d’Octobre Rouge
  • 1990 : Joe contre le volcan
  • 1990 : Yume
  • 1990 : Retour vers le futur III
  • 1990 : Total Recall
  • 1990 : Roller Coaster Rabbit
  • 1990 : Die Hard 2
  • 1990 : Ghost
  • 1990 : Arachnophobie (Arachnophobia)
  • 1990 : Le Parrain 3
  • 1991 : Le Vol de l’intruder
  • 1991 : The Doors
  • 1991 : Dans la peau d’une blonde
  • 1991 : Hudson Hawk
  • 1991 : Backdraft
  • 1991 : The Rocketeer
  • 1991 : Terminator 2 : Le Jugement dernier
  • 1991 : The Last Holloween
  • 1991 : Star Trek VI : Terre Inconnue
  • 1991 : Hook ou la Revanche du Capitaine Crochet
  • 1992 : Les Aventures d’un homme invisible
  • 1992 : Les Aventures du jeune Indiana Jones
  • 1992 : La mort vous va si bien
  • 1992 : The Public Eye
  • 1993 : Alive
  • 1993 : Fire in the Sky
  • 1993 : Jurassic Park
  • 1993 : Last Action Hero
  • 1993 : Rising Sun
  • 1993 : The Meteor Man
  • 1993 : Manhattan Murder Mystery
  • 1993 : Malice
  • 1993 : The Nutcracker
  • 1993 : La Liste de Schindler
  • 1994 : The Hudsucker Proxy
  • 1994 : Maverick
  • 1994 : Star Trek: The Next Generation – All Good Things…
  • 1994 : The Flintstones
  • 1994 : Wolf
  • 1994 : In the Mouth of Madness
  • 1994 : Forrest Gump
  • 1994 : Baby’s Day Out
  • 1994 : The Mask
  • 1994 : Radioland Murders
  • 1994 : Star Trek: Générations
  • 1994 : Disclosure
  • 1995 : The Dig, (jeu vidéo)
  • 1995 : Village of the Damned
  • 1995 : Casper
  • 1995 : Congo
  • 1995 : L’Indien du placard
  • 1995 : The American President
  • 1995 : Sabrina
  • 1995 : Jumanji
  • 1996 : Twister
  • 1996 : Mission: Impossible
  • 1996 : Cœur de dragon
  • 1996 : Eraser
  • 1996 : Special Effects: Anything Can Happen
  • 1996 : The Trigger Effect
  • 1996 : Sleepers
  • 1996 : Star Trek : Premier Contact
  • 1996 : Les 101 Dalmatiens
  • 1996 : Daylight
  • 1996 : Mars Attacks!
  • 1997 : Star Wars : Édition Spéciale
  • 1997 : Le Monde perdu : Jurassic Park
  • 1997 : Speed 2 : Cap sur le danger
  • 1997 : Men in Black
  • 1997 : Contact
  • 1997 : Spawn
  • 1997 : Starship Troopers
  • 1997 : Minuit dans le jardin du bien et du mal
  • 1997 : Flubber
  • 1997 : Amistad
  • 1997 : Harry dans tous ses états
  • 1997 : Titanic
  • 1998 : Un cri dans l’océan
  • 1998 : Code Mercury
  • 1998 : Deep Impact
  • 1998 : Small Soldiers
  • 1998 : Il faut sauver le soldat Ryan
  • 1998 : Snake Eyes
  • 1998 : Le Temps d’un orage
  • 1998 : Rencontre avec Joe Black
  • 1998 : Celebrity
  • 1998 : Jack Frost
  • 1998 : Mon ami Joe
  • 1999 : Ciel d’octobre
  • 1999 : Les Derniers Jours
  • 1999 : La Momie
  • 1999 : Star Wars : épisode I – La Menace fantôme
  • 1999 : Wild Wild West
  • 1999 : Hantise
  • 1999 : Peur bleue
  • 1999 : À tombeau ouvert
  • 1999 : Sleepy Hollow
  • 1999 : Accords et désaccords
  • 1999 : La Ligne verte
  • 1999 : Galaxy Quest
  • 2000 : Magnolia
  • 2000 : La Neige tombait sur les Cèdres
  • 2000 : Mission to Mars
  • 2000 : Les Aventures de Rocky et Bullwinkle
  • 2000 : En pleine tempête
  • 2000 : Space Cowboys
  • 2000 : Un monde meilleur
  • 2000 : The Pledge
  • 2001 : Pollock
  • 2001 : Sweet November
  • 2001 : Le Retour de la momie
  • 2001 : Pearl Harbor
  • 2001 : A.I. Intelligence artificielle
  • 2001 : Jurassic Park III
  • 2001 : La Planète des singes
  • 2001 : Harry Potter à l’école des sorciers
  • 2001 : The Majestic
  • 2002 : Impostor
  • 2002 : La Machine à explorer le temps
  • 2002 : E.T. l’extra-terrestre, 20e anniversaire
  • 2002 : Big Trouble
  • 2002 : Star Wars : épisode II – L’Attaque des clones
  • 2002 : La Mémoire dans la peau
  • 2002 : Minority Report
  • 2002 : Men in Black II
  • 2002 : K-19 : Le piège des profondeurs
  • 2002 : Signes
  • 2002 : Créance de sang
  • 2002 : Punch-drunk Love – Ivre d’amour
  • 2002 : Harry Potter et la chambre des secrets
  • 2002 : Bounty Hunter (jeu vidéo)
  • 2002 : Gangs of New York
  • 2003 : Les Larmes du soleil
  • 2003 : Traque
  • 2003 : Dreamcatcher
  • 2003 : Hulk
  • 2003 : Terminator 3 : le soulèvement des machines
  • 2003 : Pirates des Caraïbes, la malédiction du Black Pearl
  • 2003 : La Ligue des gentlemen extraordinaires
  • 2003 : 11’09″01
  • 2003 : Il était une fois au Mexique
  • 2003 : Master and commander : De l’autre côté du monde
  • 2003 : Prisonniers du temps
  • 2003 : Deux en un
  • 2003 : Peter Pan
  • 2004 : Polly et moi
  • 2004 : Instincts meurtriers
  • 2004 : Hidalgo
  • 2004 : Van Helsing
  • 2004 : Le Jour d’après
  • 2004 : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban
  • 2004 : Les Chroniques de Riddick
  • 2004 : La Mort dans la peau
  • 2004 : Le Village
  • 2005 : On arrive quand ?
  • 2005 : Le Fils du Mask
  • 2005 : Baby-Sittor
  • 2005 : Eros
  • 2005 : Amityville
  • 2005 : Star Wars : épisode III – La Revanche des Sith
  • 2005 : Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl
  • 2005 : La Coccinelle revient
  • 2005 : La Guerre des mondes
  • 2005 : The Island
  • 2005 : Chicken Little
  • 2005 : Jarhead
  • 2005 : Harry Potter et la coupe de feu
  • 2005 : Rent
  • 2005 : Le Monde de Narnia: chapitre 1 – le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique
  • 2006 : Antartica, prisonniers du froid
  • 2006 : Mission: Impossible III
  • 2006 : Poseidon
  • 2006 : The Fast and the Furious: Tokyo Drift
  • 2006 : Pirates des Caraïbes : Le secret du coffre maudit
  • 2006 : La Jeune Fille de l’eau
  • 2006 : Eragon
  • 2007 : Pirates of the Caribbean: At World’s End
  • 2007 : Evan Almighty
  • 2007 : Transformers
  • 2007 : Harry Potter et l’Ordre du phénix
  • 2007 : Next
  • 2007 : The Spiderwick Chronicles
  • 2008 : Star Trek XI
  • 2008 : Red Tails
  • 2008 : Jurassic Park IV
  • 2008 : Indiana Jones 4
  • 2008 : Iron Man
  • 2008 : “Untitled Star Wars TV Series”

Laisser un commentaire