Les fées des Grands Classiques Disney

Tout d’abord, prenont simplement la définition du dictionnaire pour voir ce qu’elle nous apprend sur ces êtres magiques.

Fée : n.f. (lat. Fata, Parque, de fatum, destin). Etre imaginaire, de sexe féminin, doué d’un pouvoir surnaturel : Bonne fée, fée Carabosse.

Bien que la définition soit brève, elle explique clairement qu’une fée est un personnage féminin et magique (doué d’un pouvoir surnaturel).

Né en 1817, Ferdinand Alfred Maury, s’intéressa aux légendes et écrivit un ouvrage sur l’origine des fées : Les fées au Moyen Age. C’est de cet ouvrage que nous reprenons les extraits ci-dessous.

Des différents vocables sous lesquels les gallo-romains avaient désigné les divinités dont on vient de parler, un seul s’était conservé dans la mémoire du peuple, celui de fata, jadis employé comme synonyme de “Parques”, de matrae ou de matrones, et les fata antiques devinrent les fées des pays de langue d’oil, les fadas des pays de langue d’oc, les hadas de Gascogne. Mais il faut soigneusement distinguer le substantif fée d’un adjectif presque identique : du latin fatum, en effet, on tira un adjectif bas-latin fatatus, en vieux français faé, plus tard fé, signifiant “destiné”, et par extension, “enchanté”. C’est ainsi que Perrault a pu dire que la clé de Barbe Bleue était “fée”. (…) C’est donc à la fois dans le culte matrae, des Parques et des deae aussi bien que dans celui des bois et des fontaines, qu’il faut aller chercher l’explication des attributs qui furent donnés aux fées et la preuve que celles-ci sont réellement nées d’un mélange de croyances et de traditions primitives distinctes.

Voilà, j’espère que cet extrait de livre vous a permis de comprendre d’où venait le mythe des fées.

Esther nous parle maintenant du rapport entre les dessins animés de Disney et les fées :

Si je vous demande de trouver le point commun entre Flora, Paquerette et Fauna de la Belle au bois Dormant, la marraine de Cendrillon, la fée Bleue dans Pinocchio ou clochette de Cendrillon, vous me répondez bien sûr : “Ce sont toutes des Fées !”. Cette question vous semble peut-être stupide car tout le monde les connait. Mais avant cette célébrité, pourquoi la compagnie Disney a voulu intégrer dans ses films des personnages souvent de petites tailles et n’ayant que de court temps d’animation? Eh bien, c’est sûrement parce qu’elles mettent dans ces dessins animés une pointe de magie qui font rêver les petits comme les grands. Elles sont le symbole d’un monde féerique et magique où le rire et le bonheur règne. Les fées sont pour n’importe quel enfant un modèle : un petit personnage doté de pouvoir avec une baguette magique. Qui n’a jamais voulu devenir une fée ? Ah ah… ! J’entends déjà les garçons dire : “Non, non, on a jamais eu l’intension d’être une fée, quelle idée ?!”. d’acord les garçons mais vous ne nierez pas que Merlin l’Enchanteur ou le Génie d’Aladdin ne vous ont jamais fait rêver. Les fées ont juste changé d’aspect au cours du temps. C’est vrai qu’au fur et à mesure des années, le personnage de fée a commencé à se transformer. Dans Peter Pan (1952), Cendrillon (1950), Pinocchio (1940) et la Belle au Bois Dormant, des fées font leurs apparition. Mais c’est uniquement dans ces Disney des années 50-60 qu’elles sont présentes. Si l’on regarde les nouveaux Disney, on ne voit plus de fées. Mais ce n’est pas pour autant que les nouveaux disney ont perdus leur magie. Attention, maintenant les fées ont fait place à d’autres personnages et d’autres secrets qui donnent leurs touches magiques et humoristiques aux nouveaux Disney. Mais tous ces secrets, vous pourrez les découvrir dans un des prochains numéros si la curiosité vous tente. Alors ne les manquez pas ! Et d’ici là, je vous assure que les fées continueront à faire rêver les enfants car même si tout change et transforme, leur charme reste intacte… A jamais elles ne s’éteindront.

Esther Kwok.

Je vais, pour conclure, vous présenter chaque fées Disney.

La fée Bleue est la première fée à être apparue dans un dessins animés Disney. C’est aussi la plus majestueuse de toutes. Comme son nom l’indique, elle est toute vêtue de bleue. Elle intervient deux fois dans l’histoire de Pinocchio : dans une des scènes du début et dans la célèbre scène du nez qui grandit. Elle n’a donc qu’un rôle secondaire mais chacune de ses apparitions marquent le spectateur. On peut lui reprocher un certain manque d’humour face aux autres fées Disney.

La marraine de Cendrillon est la fée qui intervient en milieu d’histoire pour faire changer la vie de l’héroine. Lors de sa scène d’apparition, elle chante la fameuse formule “bibidibabidiboo”. Contrairement à la fée Bleue, la marraine de Cendrillon a de l’humour et possède quelques défauts humains… Etonnant pour une fée ! Elle n’apparait qu’une fois dans le film, ce qui rend son intervention bien plus exceptionnelle.

Venons en maintenant à la fée clochette qui est presque devenue le symbole de Disney. Cette petite fée a un rôle bien plus important que ses “soeurs” ( la Fée Bleue et le marraine de Cendrillon) dans l’histoire de Peter Pan. La fée clochette a un vrai petit caractère de cochon. Mais son plus grand défaut est la jalousie qu’elle a envers Wendy. C’est d’ailleurs à cause de ce défaut qu’elle pactisera avec l’ennemi Capitaine Crochet. Ce personnage fait donc rire grâce à ses multiples défauts.

Au fur et à mesure du temps, les Disney font une plus grande place au rôle des fées. C’est pourquoi le dessin animé de La Belle au Bois Dormant contient trois fées qui ont cette fois-ci un rôle important dans l’histoire. En effet, ce sont elles qui cachent Aurore la princesse pendant seize ans. Elles on chacunes un caractère propre et une couleur (bleu, rouge et vert). Bref, elles sont comme trois mère-poules devant la princesse. Je vous avoue que parmi toutes les fées présentées dans ce dossier, se sont mes préférées…

Laisser un commentaire