Star Wars 1 – La Menace Fantome

Peut être que s’il ne s’agissait pas de l’Episode I, le DVD aurait mérité la note maximale mais l’attente était telle que le moindre défaut devient un point de fixation difficilement pardonnable.

Alors, avant de revenir sur les qualités évidentes du DVD qui en font une image formidable, évoquons les griefs : la compression n’est pas totalement maîtrisée (ça fourmille par endroits et c’est notamment visible sur le visage immaculé de blanc de la reine Amidala), la définition à de très brefs moments (quelques secondes) se montre un peu moins précise (certains plans rapprochés sur Qui-Gon Jinn) et surtout le contraste n’est pas irréprochable, offrant une image parfois trop sombre (principalement décelable lors des séquences sous-marines où le vaisseau se fait attaquer par différents monstres aquatiques).

STAR WARS EPISODE 1 : LA MENACE FANTOME

  • Star Wars: Episode I – The Phantom Menace
  • Réalisateur: George Lucas
  • Acteurs : Liam Neeson, Ewan McGregor, Natalie Portman, Jake Lloyd, Ian McDiarmid, Pernilla August
  • Durée : 136 minutes
  • Suppléments : Double DVD. Commentaire audio. Scènes coupées. Making of. Documentaires. Comparaison Storyboard / Film avec le multi-angle. Galerie de photos. Affiches. Bandes annonces. Spots TV. Accès DVD-Rom. Bonus cachés.
  • Date de sortie DVD : 17 Octobre 2001

Mise à part ces quelques bémols, on atteint des sommets souvent hallucinants. La copie est absolument parfaite et le master est d’une incroyable luminosité (les plans de la bataille finale entre droïdes et gungans). La colorimétrie affiche une éclatante santé grâce à une saturation exemplaire (les plans très picturaux sur la planète Naboo sont d’une splendeur visuelle impressionnante). Le niveau de détails est souvent prodigieux et la fluidité de l’ensemble en impose longtemps après la projection (la course de pod est un modèle de lisibilité).

Du label THX de très grande classe mais ce n’est pas tout à fait parfait.

A noter que si vous voulez avoir le générique du début en anglais (“A long time ago in a galaxy far, far away”), il faudra configurer votre lecteur en anglais.

Le changement de couche à la 68′ 52 a beau être rapide, il est assez mal placé et se repère facilement.

CRITIQUE SON du film Star Wars

Avec ses pistes 5.1 EX d’exception, la partie sonore est inattaquable sauf si vous êtes un adepte inconditionnel du DTS (mais Lucas et le DTS, ça fait deux à cause de ses liens privilégiés avec Dolby, tout le contraire de son pote Spielberg). Pas de doute, Episode I en DVD, c’est le nec plus ultra en terme de démonstration home-cinéma. A ce titre, il y a de grandes chances que la course de pods tourne à l’infini sur des milliers de lecteurs tant on y atteint la perfection dans la répartition des canaux. Effets dithyrambiques (jamais des enceintes arrières n’avaient aussi bien été mises en valeur), dynamique monstrueuse et précision diabolique sont au programme pour un bonheur total de plus de 15 mn. C’est simple, la piste anglaise 5.1 du DVD tient la comparaison avec la pourtant sensationnelle piste du LD japonais (chose assez rare quand on compare les pistes 5.1 des LD et DVD).

Si la podrace constitue la séquence la plus à même de mettre à mal notre installation, le reste du film et notamment le duel final aux sabres laser (effets saisissants sur les arrières) se voit offrir une perfection sonore totalement bluffante. C’est simple : il suffit de quelques secondes, les premières notes de la musique de John Williams pour nous mettre dans l’ambiance et c’est parti ensuite pour un festival de plus de deux heures. En tout cas, il y aura un véritable problème de cohabitation avec vos voisins car Star Wars, ça s’écoute à plein régime et la bande son de Le menace fantôme à volume conséquent, ça déménage !

La VF, elle aussi en DD 5.1 EX, possède le même mixage généreux que la VO avec une dynamique un tout petit peu moins performante. En fait, la VF possède deux légers inconvénients : comme d’habitude, les voix prennent trop le dessus sur la centrale mais surtout le doublage n’est pas toujours très convaincant (notamment du côté de certains personnages digitaux).

LA bande son de référence !

Malheureusement, le changement de piste à la volée n’est pas possible comme celui des sous-titres (ni leur désactivation d’ailleurs)

Laisser un commentaire