Thor de Kenneth Branagh (2011)

L’histoire : Au royaume d’Asgard, Thor est un guerrier aussi puissant qu’arrogant dont les actes téméraires réveillent une guerre ancestrale. Banni et envoyé sur Terre par son père Odin (Anthony Hopkins), il est condamné à vivre parmi les êtres humains. Mais lorsque les forces du mal s’apprêtent à se déchaîner sur notre planète, Thor va apprendre à se comporter en « véritable héros ».

Thor est le premier super héros céleste  issu de l’univers Marvel. Dieu viking, il est aussi arrogant que violent, aussi avide de pouvoir que son frère Loki mais Thor a quelque chose que son benjamin n’a pas. Véritable guerrier, il en possède aussi l’âme. Au début du film, Thor est un super héros qui s’ignore, un prince orgueilleux mais qui ne lâche jamais prise, prêt à combattre jusqu’à la mort pour sauver ses amis. C’est donc à partir de ce constat que débute « Thor ». Nous sommes ici pour suivre la transformation d’un prince impatient qui ne mérite pas sa place sur le trône à celle d’un véritable héros.

L’éternel problème du frère ennemi

Interprété par l’Australien Chris Hemsworth, Thor grandit au travers du regard jaloux de son frère Loki (très bon Tom Hiddleston). Aussi avide de pouvoir que son frère, aussi brun que son modèle est blond, aussi chétif que Thor est robuste, Loki est l’un des personnages les plus intéressants du film. Bien sûr, pour se bâtir, un héros a toujours besoin d’un ennemi et comme souvent, celui-ci se retrouve être issu du même sang. La reconnaissance du père est dans la ligne de mire de Loki, prêt à tout pour évincer son aîné du trône mais trop faible, car bien conscient que l’on ne mérite pas la couronne paternelle en utilisant la trahison comme champ de bataille. Loki est donc un personnage très intéressant car perdu d’avance. Transposée dans un monde de dieux, cette rivalité fraternelle devient encore plus complexe, les personnages ont les mêmes défauts que nous mais ont les moyens de s’anéantir. L’intrigue qui unie Thor et Loki donne tout son sens au film.

D’Asgard à la Terre…

Œuvre découpée en deux monde, la céleste cité d’Asgard et la poussiéreuse Terre, le plaisir à regarder « Thor » est lui aussi compartimenté. Les scènes se déroulant à Asgard sont milles fois plus intéressantes que celles se déroulant sur notre planète. La faute aux personnages tout en nuance, le père-roi Anthony Hopkins, majestueux et sur le déclin, le clan de guerriers prêts à tout pour leur chef, on retiendra notamment la prestation de la belle Jaimie Alexander, véritable badass déjà remarquée dans « Kyle XY » et Heimdall, gardien d’Asgard, aux répliques rares mais bien senties. Le monde galactique d’où vient Thor est puissant, le palais d’inspiration grecque dont les coupelles de fruits débordent des tables côtoie un véritable décor de science fiction où les étoiles sont partout mais où les guerriers montent à cheval. A contrario, les soubresauts consacrés à notre planète bleue ont du mal à nous captiver. Dans la ville terreuse du Nouveau Mexique où est installée l’équipe de Jane Foster, les personnages ont bien du mal à sortir leur épingle du jeu. Natalie Portman ne trouve pas un rôle à la hauteur de Kirsten Dunst, la Mary Jane sublimée de « Spiderman ».  Face à la musculature de Chris Hemsworth, Portman est perdue. L’actrice n’a semble t-il pas les épaules pour jouer la super girlfriend d’un super héros. Kat Dennings (aperçue dans Une nuit à New York), joue les sidekick sexy et est la seule à nous faire rire lors de ces brèves incartades terrestres. L’agent du S.H.I.E.L.D, Phil Coulson (Clark Gregg) fait la liaison avec Iron Man en mentionnant le nom de Tony Stark et nous met l’eau à la bouche quant à la réunion des supers héros Marvel. Même le seul combat se déroulant sur Terre n’est pas à la hauteur de ceux prenant place à Asgard. Le combat explosif chez les géants de glace au début du film n’est d’ailleurs plus jamais atteint. Dommage, Thor était bien parti mais le manque de batailles déchaînées manque cruellement à l’histoire.

Chris Hemsworth, la révélation

On notera la présence incroyable de Chris Hemsworth, acteur australien qui se glisse à la perfection dans l’armure d’un dieu nordique. Thor a un caractère intrépide mais est aussi très humble. Chris Hemsworth a su jouer avec toutes les facettes du personnage. Car si ce déchu est une véritable masse de muscles, il a aussi un cœur immense. Ainsi, quand Thor retrouve son fameux marteau Mjolnir, c’est toute une palette de sentiments que nous offre Hemsworth. Musclé mais tout en finesse, celui qui a signé pour deux suites de la licence, incarne le Thor que l’on avait toujours imaginé. L’acteur est donc le grand gagnant de ce premier volet des aventures du super héros au marteau.

Membre fondateur de l’équipe des « Avengers » (ou « Vengeurs »), Thor apparaîtra donc dans le film du même nom qui réunira aussi Captain America, Iron Man ou encore la Veuve Noire et des membres du S.H.I.E.L.D. Ce projet gargantuesque réalisé par Joss Whedon (créateur de Buffy contre les vampiresNDLR) devrait sortir courant 2012 et sera « le point culminant de tout ce qui s’est passé auparavant », comme l’a expliqué Kevin Feige (le numéro un de Marvel Studios).  Début du tournage au mois de mai.

Laisser un commentaire